Acné Inversa

Acné Inversa

Qu’est-ce que l’acné inversa ?

L’acné Inversa est la pire forme de l’acné. Les personnes affectées par cette maladie de la peau souffrent d’une inflammation douloureuse qui se situe généralement sur ​​les zones qui sont sujettes à la formation de plis de la peau (les parties génitales, la zone des aisselles, derrière les genoux, derrière et dans les oreilles, l’aine et sous les seins de la femme). Les zones touchées révèlent des inflammations associées à des abcès, des poches de pus et des plaies durables. Dans les cas graves, l’individu expérimente un état mental et physique très limité. L’acné Inversa est diagnostiquée plus souvent chez les femmes que chez les hommes. La maladie est fréquente chez les personnes ayant entre 20 et 30 ans. Elle apparait sous la forme de boutons, de points noirs et de nodules.

Causes et Développement de l’acné Inversa

acne-inversa-300x260Depuis quelque temps, il est reconnu que ce que l’on appelle la kératinisation contribue à l’apparition de la maladie de l’acné Inversa. Quand les glandes sébacées des poils sont obstruées, les racines peuvent s’enflammer. Une autre cause est une transpiration excessive, car elle crée une humidité exagérée. L’apparition des boutons, des pustules et des comédons doit être évitée. La raison est qu’ils peuvent se transformer en plaie ouverte. Généralement, cela aggrave l’inflammation existante et entraine la formation de plusieurs poches de sécrétion nauséabondes. En outre, les bactéries de la plaie peuvent passer sur le doigt. Dès lors, la maladie peut continuer à se propager sur tout le corps. Cela résultera en la formation de plusieurs zones douloureuses et enflammées sur votre propre corps. Cependant, il ne faut pas oublier la cicatrisation, car la guérison est inhibée par l’inflammation.

 

Quels sont les symptômes de l’acné Inversa ?

L’acné Inversa peut être divisée en trois phases :

  • Phase 1 :

À ce stade, de grands points noirs et des boutons apparaissent. Lors de la formation des zones enflammées, des nodules sont palpables sous la peau. La formation des plaies se dessine, cependant, c’est la douleur qui prévaut.

  • Phase 2 :

Cette phase se caractérise par des abcès réapparaissant dans plusieurs ou dans la même partie du corps. Ils s’accompagnent de douleurs, de boutons, de plaies et de pus. Lorsque vous touchez ou que vous exercez une légère pression sur la peau gonflée, du pus sort et la sécrétion de sébum est possible.

  • Phase 3 :

Durant cette phase de l’acné Inversa, l’inflammation s’est déjà propagée. Les abcès sont douloureux et ils sont interconnectés à des plaies. Les mouvements du patient sont fortement restreints. Dans de nombreux cas, les plaies pénètrent les organes.

 

Que se passe-t-il avec une acné inversa ?

Les follicules pileux et les glandes sébacées associées s’enflamment au niveau des zones de la peau affectées. Des points noirs se forment et les boutons s’élargissent ; ils s’apparentent à des bosses et des nodules. Enfin, apparaissant lors des dernières phases de la crise d’acné, des fistules et des poches de pus se forment sous la peau, elles peuvent même pénétrer profondément dans les tissus de la peau. Habituellement, ces poches de pus se vident spontanément. Si cela se produit, le pus et le sébum, des substances sécrétées et malodorantes s’écoulent sur la peau.

 

Diagnosticfußpilz21

La plupart des dermatologues reconnaissent facilement les symptômes de l’acné Inversa.
Cependant, il y a encore des médecins qui confondent ces symptômes typiques avec des boutons normaux. Les signes cliniques de l’acné Inversa se caractérisent principalement par la coloration bleuâtre et violet spécifique des zones enflammées, une certaine hypersensibilité à la pression, une enflure, une sécrétion nauséabonde et la formation d’une cicatrice. Il est également important pour le diagnostic d’une acné sous sa forme sévère de prendre en compte l’historique et les antécédents médicaux du patient. À travers l’histoire médicale et avec l’aide des signes cliniques (les symptômes), d’autres maladies qui se développent de manière similaire peuvent être exclues par le médecin. L’erreur de diagnostic est fréquente, même si les médecins connaissent très bien cette infection qui reste un phénomène rare. On connait des cas pour lesquels il a fallu attendre plusieurs années avant que le spécialiste donne le diagnostic correct de l’acné Inversa. Pour que le médecin traitant puisse avoir la certitude que son patient souffre d’une certaine forme d’acné, un examen histologique (l’examen des tissus) doit être programmé. Les tissus du patient sont examinés afin de détecter des changements typiques dans la structure de la cellule au cours de l’évolution de la maladie. Un examen de contraste aux rayons X peut être nécessaire si le spécialiste suspecte la formation de fistules.

 

Comment traiter l’acné Inversa ?

Le traitement de l’acné Inversa dépend du stade de la maladie. Si l’infection de la peau est déjà diagnostiquée à un stade très précoce, un traitement conservateur est possible. Dans les phases ultérieures, le remède ne peut être garanti que par les opérations.

  1. Le traitement conservateur

Lorsque l’inflammation des bactéries se déclenche, un traitement avec des antibiotiques est généralement prescrit. Chez la femme, les androgènes étant habituellement suspectés comme étant la cause de la maladie, une thérapie anti-androgène est effectuée. Ces préparations comprennent des substances qui ralentissent la formation des hormones masculines existant dans le corps de la femme.

  1. Le traitement chirurgical

Un traitement chirurgical n’est envisagé qu’après avoir analysé la taille de la zone de la peau affectée.

2.1. Ouverture de l’inflammation

L’ouverture de l’inflammation ne garantit aucune guérison complète de l’acné Inversa, mais cette intervention offre un soulagement et une atténuation de la maladie.

2.2. Opération

Si la maladie progresse fortement et que des défauts importants de la peau se produisent, la zone enflammée de la peau est retirée chirurgicalement.

2.3. La thérapie au laser

Cette méthode est rarement utilisée pour cette maladie, la zone affectée est enlevée par rayon laser.

 

Facteurs de risque de l’acné Inversa

Bien que l’on ignore encore précisément quelles sont les causes de l’acné Inversa, on suppose néanmoins que plusieurs facteurs jouent un rôle majeur. La forte incidence de la maladie dans une même famille indique que la maladie est héréditaire. Un autre risque est la production excessive des hormones sexuelles mâles (androgènes), car elles indiquent une augmentation importante de la production de sébum. Les gens en surpoids sont également plus susceptibles d’être affectés, car une peau détendue forme plus de plis que chez des personnes maigres. L’humidité se forme rapidement dans ces plis, ce qui favorise une éruption de l’acné Inversa. Il est frappant de constater que de nombreux fumeurs souffrent indûment de la maladie. Sans oublier les personnes atteintes de diabète. Chez les patients diabétiques, le système immunitaire est faible, et donc plus propice à être envahi par des virus et des bactéries. Bien que controversés, les soupçons selon lesquels les vêtements serrés, une mauvaise alimentation et le stress sont responsables de la maladie reviennent pourtant dans les débats des spécialistes.

 

Remède rapide pour l’Acne Inversa

Ces conseils ne garantissent pas une guérison ou une amélioration de la maladie. Dans certains cas, cependant, ces conseils ont démontré leur efficacité. Cependant, il est important de valider ce type de traitement avec son médecin traitant.

Un autre bienfait est un changement de régime alimentaire. Les personnes dont les habitudes alimentaires incluent beaucoup de plats de restauration rapide et des produits finis sont connus pour être plus sensibles à l’éruption des boutons. Il est important de remplacer certains aliments par des fruits et des légumes frais et par une alimentation équilibrée.

Si la sensibilité de la zone affectée est très désagréable, une incision chirurgicale peut procurer un véritable soulagement parce que le pus pourra s’écouler. Si une fluctuation hormonale était constatée, un traitement anti-androgène fera des merveilles. Afin d’éviter une opération, il convient de discuter avec son médecin pour vérifier si une infection bactérienne est présente. Si le résultat de ce test est positif, il est possible que le traitement par antibiotique stoppe l’infection et que les signes cliniques soient améliorés.