ACNÉ

acne_general

ACNÉ - Informations Générales

L’acné est un terme qui applique à différentes maladies affectant à la fois le système sébacé ainsi que les follicules pileux. La maladie commence par des comédons non inflammatoires, communément appelés les points noirs ; ils peuvent évoluer en lésions inflammatoires, par exemple, des nodules, des papules et des pustules. Alors que les papules et les nodules ne sont que de petits renflements de la peau, les pustules sont

des poches de pus. Selon la forme de l’acné, les terminaux et les follicules du système pileux peuvent aussi être affectés.

Étymologie de l’Acné

Le terme d’acné vient à l’origine du grec AKME de ἀκμή, ce qui signifie la floraison, la crête ou le sommet. Il faisait référence à l’apparition des papules et des boutons. Au 19e siècle, le terme acné, dérivé du mot anglais acné, est adopté. Ce terme est dû à une erreur de la transmission entre le grec et le latin tardif et partant du pluriel acnas qui est accusatif. Cette erreur avait alors été plus tard adoptée en langue anglaise.

 

Acné et Épidémiologie

L’acné est la maladie de la peau la plus courante dans le monde entier. L’échelle des populations affectées va toutefois de presque zéro pour cent dans les zones rurales du Brésil jusqu’à 100 % en Angleterre. L’âge le plus propice au développement de cette maladie de la peau se situe entre 14 et 30 ans. Environ 60 % des personnes atteintes ont de l’acné bénigne qui peut être traitée avec des médicaments en vente libre et sans surveillance médicale. Les 40 % restant correspondent à des éruptions qualifiées de chroniques, inflammatoires ou dramatiques. Elles peuvent rapidement provoquer des cicatrices. Elles s’accompagnent souvent de problèmes psychologiques et sont à l’origine de maladies secondaires. En Allemagne, une étude a démontré que 4,2 % des sujets de l’échantillon total avaient des problèmes de peau ; pour le groupe des 16-20 ans, ce taux atteint 24,8 % et il atteint 95 % pour le groupe des 9-20 ans. Cela inclut également toutes les formes de boutons dont les jeunes souffrent régulièrement. Les enquêtes ont révélé que s’il existe une prévalence héréditaire, 50 à 63 % des plus de 25 ans peuvent souffrir de ces maladies.

 

 60% - Traité avec des médicaments sans ordonnance
 95% - Jeunes de 9 à 20 souffrant d’acné
  63% - Femme de plus de 25 ans souffrant d’acné

 

Acnés

Les différentes formes de l’acné sont classées selon leur forme, leur durée, leur étendue et leurs causes. Les causes internes, c’est-à-dire provoquées par le corps lui-même, sont qualifiées d’endogènes ; provoquées par des influences extérieures, elles sont qualifiées d’exogènes.

Formes endogènes de l’acné

L’acné vulgaris

L’acné vulgaris est aussi appelée acné commune, car elle se produit lors de la puberté à cause de niveaux élevés d’androgènes, et elle diminue quand le sujet à environ 30 ans. Les causes sont liées aux changements du métabolisme de l’organisme. La peau du visage est parsemée de points noirs, mais elle peut aussi faire irruption dans le dos. Les boutons causent des douleurs et les démangeaisons.

L’acné du nourrisson

L’acné du nourrisson peut soit être diagnostiquée avant la naissance du bébé soit se développer au cours des premières semaines de vie. Environ 20 % des nouveau-nés en sont affectés. Le rapport est de 80 % de garçons et 20 % de filles. Le plus souvent, les boutons puruleront sur les joues, plus rarement sur le front et sur les joues. Entre le troisième et le sixième mois, cette acné guérit spontanément sans laisser de cicatrices. Les changements internes au cours de la période fœtale sont mis en cause, sans que les experts puissent déterminer s’il s’agit d’une hyperplasie surrénale ou si cela est dû aux hormones de la mère.

Acné infantum

L’acné infantum survient au troisième mois de la vie avant l’enfance prépubère ; elle est donc également appelée acné du jeune enfant. Ici, comme pour l’acné du nourrisson, ce sont les garçons qui sont le plus souvent affectés. Les changements de la peau se limitent à la région du visage, en particulier la partie des joues. Beaucoup de points noirs se concentrent sur un même bouton ; des boutons et des papules dispersés caractérisent cette forme d’acné. Les cicatrices ou les nodules profonds avec des inclusions sont rares. On soupçonne qu’une augmentation temporaire de la production de l’hormone sexuelle mâle androgène est la cause de cette acné. Une normalisation de la maladie peut se produire à l’âge de six à neuf mois, si la cause est une hyperplasie temporaire innée des glandes surrénales. Un traitement doit être exclu si l’acné infantum se produit à travers le syndrome androgénique ou s’il y a un symptôme de tumeurs sur la production d’hormones.

Acné tardive

Cette acné survient à un âge adulte avancé et généralement après 25 ans. Le plus souvent, elle affecte les femmes. Habituellement, la partie inférieure du visage est touchée et une inflammation très profonde et persistante est constatée. Les fluctuations hormonales, les médicaments et le stress sont évoqués comme des causes possibles.

 

 

Formes exogènes de l’acné

Acné aetivalis

Cette maladie de la peau caractéristique des populations nordiques est populairement appelée l’acné solaire. Elle apparait surtout sur les épaules, le haut du dos ou la poitrine et sous la forme de petits nodules autour du follicule pileux ; ils ne font que quelques millimètres. Ils se produisent aussi, mais plus rarement sur la zone du visage. Contrairement aux autres formes de la maladie, cette acné ne produit pas de boutons ni de comédons ou seulement sporadiquement. La peau réagit de cette façon à un rayonnement UV lorsqu’elle est exposée trop longtemps à un fort ensoleillement.

Acné Cosmetica

L’acné cosmétique est appelée ainsi parce que la crème solaire, le maquillage et d’autres préparations cosmétiques peuvent provoquer une grave irritation de la peau. Cela peut ultérieurement évoluer vers une acné. Les petites pustules et les boutons sont causés par une application répétée des substances chimiques contenues dans les préparations.

Acné médicamenteuse

L’acné médicamenteuse apparait sous la forme de boutons et de nodules douloureux. Divers ingrédients des médicaments sont évoqués comme étant des causes possibles. Cela inclut le brome contenu dans les somnifères, l’iode des médicaments contre la toux, les médicaments à base de cortisone et en fonction de leur préparation, et enfin, la pilule. Même une surdose de vitamine B6 ou B12 peut déclencher des boutons. Cette acné peut régresser rapidement si le traitement responsable est interrompu.

Acné venenata

L’acné de contact se manifeste sous forme de points noirs sur la peau ou d’inflammations dans des lieux où la peau est en contact avec certains polluants. Ces substances comprennent le chlore, les huiles, la mousse de rasage, le goudron et la pâte dentifrice contenant le fluor.

Acné inversa

Cette maladie de la peau qui est aussi appelée, entre autres, l’acné apocrine est chronique. C’est une inflammation récurrente dans les aisselles, l’aine, le pli fessier et dans la région de la poitrine. Des abcès et des pustules peuvent se former dans ces zones.

 

Pathogenèse de l’acné

L’acné est causée par la formation de comédons en raison d’une production accrue de sébum et une kératinisation de la zone de sortie du follicule sébacé. Si cela provoque une inflammation, alors des nodules, des papules ou des pustules se forment. L’acné a un fond génétique complexe et elle fait partie des maladies cutanées polymorphes. Dans une étude récente, il a été constaté que des jumeaux homozygotes étaient similairement touchés à 98 % en termes de production de sébum, de nombre de comédons et d’âge de l’apparition. Chez les jumeaux hétérozygotes, ce taux n’était que de 50 % d’affection de l’un des jumeaux. Dans ce cas, il n’y avait pas ou peu de similitudes concernant la production de sébum. Le facteur familial pèse aussi. Si les deux parents souffrent déjà de cette maladie de la peau, le risque de développer de l’acné chez leurs enfants est de 50 %. En plus de ces facteurs génétiques, d’autres facteurs peuvent être à l’origine de l’acné.

Bactéries

Plusieurs études récentes indiquent que les bactéries résultantes d’une blessure jouent un rôle dans d’autres processus inflammatoires de la peau. Ici il n’y a pas besoin d’hyper colonisation par Propionibacterium acnés.

Les androgènes

Cette hormone sexuelle mâle stimule la croissance du volume de la glande sébacée et la prolifération des kératinocytes, ce qui peut conduire au développement de l’acné.

Ligands de Récepteurs Activés par les Proliférateurs des Peroxysomes (PPAR)

Les glandes sébacées des personnes sont dotées de PPAR. Le sous-type PPAR ß / δ permet en particulier de réguler la synthèse des lipides. Avec les androgènes stimulés par leucotriène B4, le ligand d’ARPP d’origine naturelle augmente la synthèse des lipides des glandes sébacées.

Substances comédogènes

Ces substances, qui sont par exemple utilisées dans les produits cosmétiques, favorisent la formation de comédons.

Fumer

Les hydrocarbures aromatiques polycycliques et l’acide arachidonique qui sont contenus en grandes quantités dans la fumée de cigarette favorisent l’inflammation de l’acné.

Stress

L’hormone du stress, l’hormone de libération de corticotrophine (HLC), affecte la conversion de la DHEA, une hormone stéroïde, la testostérone et finalement la genèse des lipides dans les cellules sébacées.

 

publicite_prontomed